ANDRE BERCOFF FACE AU CMC LE LUNDI 27 OCTOBRE

A l'occasion de la sortie de son livre "Bernard Tapie, Marine Le Pen, la France et moi" publié chez First, André Bercoff est face au CMC lundi 27 octobre de 9h à 10h30 à la Brasserie de l'OM (25 quai des Belges, Marseille 1er)

Inscription  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

A+ A A-
06 Sep
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Arroseur arrosé

Le Petit journal se plaît à épingler les incohérences et autres dysfonctionnements des médias. C'est un peu son fond de commerce, comme on dit généralement. Sauf que lui-même n'est pas irréprochable. 

Ainsi, le 3 septembre il a diffusé l'interview d'un certain Kalugin, jeune gay victime d'une agression homophobe de la part de parachutistes russes, à St Petersbourg.
Et le Petit journal d'expliquer que la victime avait organisé une gay pride quand il a été attaqué et molesté par des militaires, avant d'être embarqué par des policiers russes dans un bus "à grands coups de matraques". Vidéo à l'appui.

Sauf que ces mêmes images, disponibles sur Youtube, avaient été mises en ligne le 9 août sur le site liberation.fr... avec un commentaire tout à fait différent.
A savoir que ce jeune homme avait manifesté, seul, contre la loi punissant "la propagande des relations sexuelles non traditionnelles" à l'occasion d'un rassemblement de paras le 2 août, jour, en Russie, de la traditionnelle fête de ce corps d'armée.
Les paras y ont vu comme une provocation et s'ils lancérent cailloux et oeufs sur le jeune homme, celui-ci échappa à leur vindicte grâce aux policiers qui le mirent à l'abri dans un bus... sans coups de matraques. Tandis qu'ils interpellaient certains des paras.

Dommage que Yann Barthes n'ait pas jugé bon de faire un sujet sur le traitement de ce sujet par le Petit journal. Il y avait pourtant matière !

  • Le Front national trie les journalistes en Provence-Alpes-Côte d’Azur

    le Ravi placé sur « liste rouge » par Marion Maréchal Le Pen dans le Vaucluse. Mediapart et radio Galère, victimes des mêmes pratiques en Paca, protestent...

    Et de trois ! Ce samedi 25 octobre 2014 Clément Chassot, journaliste au mensuel le Ravi, s’est vu interdire l’accès d’une conférence de presse de Marion Maréchal Le Pen. La députée et patronne de la fédération FN du Vaucluse y faisait sa « rentrée politique ». Le journaliste du Ravi figurait sur une liste rouge et a été éconduit, fermement mais sans heurts.

    Cet incident s’inscrit dans une série. Le 8 octobre, Stéphane Ravier, le sénateur-maire du 7ème secteur de Marseille a préféré suspendre un conseil d’arrondissement plutôt que de laisser Etienne Bastide, journaliste à radio Galère, exercer son métier en enregistrant la séance publique. Le mois précédent, le 6 septembre à Fréjus dans le Var, Marine Turchi, journaliste de Mediapart a été elle aussi éjectée par le service d’ordre du Front national lors de l’université d’été du FNJ à laquelle assistait David Rachline, le sénateur-maire FN de la ville. Nous rappelons solennellement qu'il n'appartient pas, dans notre République, aux formations politiques de trier les journalistes participant à leurs conférences de presse ou à leurs réunions publiques.

    Michel Gairaud, rédacteur en chef du mensuel le Ravi, Etienne Bastide, journaliste à radio Galère et François Bonnet, directeur éditorial de Mediapart. 

     

     

     

     

     

     

     

    Etiquettes: evenements

Les derniers événements

Light Dark

Partenaires 2

RG DESIGN : Agence de communication web

Connectez vous pour accéder a l'annuaire Créer un compte